Charge fictive pour groupe éléctrogène


Principe d’un groupe électrogène

Un groupe Électrogène (GE) est un moteur thermique ( essence / diesel)  associé à un alternateur qui permet de générer un courant alternatif dont la fréquence varie en fonction de la vitesse de rotation du moteur. Un groupe électrogène est donc avant tout l’assemblage d’un moteur et d’un alternateur, et on retrouve des marques de moteurs thermiques très connues comme Yanmar, Berliet, Cummins, Perkins, Renault, Volvo, Dorman, Deutz, Lombardini, Caterpilar etc… On retrouve aussi de grandes marques d’alternateurs comme Leroy Somer, Mecalte, Unelec, Markon, Petbow, Magneti-Marelli, Stamford, Alsthom etc…

Sur-dimensionnement d’un groupe électrogène

Lorsqu’un groupe électrogène fournit plus de puissance que nécessaire et qu’il n’est utilisé à moins de 45% de charge, il s’abîme beaucoup plus vite et use prématurément certains de ces éléments. Partant, il est extrêmement important de calibrer son groupe en fonction du besoin d’énergie demandé. Dés lors que le groupe fournira plus d’énergie que nécessaire, une charge fictive sera nécessaire pour simuler la charge réelle. La banc de charge dit “tunnel” remplit ce rôle de charge fictive. Refroidit par la ventilateur du groupe électrogène, il est composé uniquement de résistance montée sur un axe et permet de simuler au moins 30% de la charge d’un groupe électrogène. En anglais on parle le plus souvent de “dummy load”.

dummy load charge fictive groupe électrogène